,

Le collège Vauban fait ses adieux au principal Jean-Jacques Fito

Mardi matin, les élèves du collège Vauban ont tenu à remercier Jean-Jacques Fito, le principal de l’établissement depuis sept ans. Tous saluent son investissement et regrettent son départ prochain.

En poussant la porte de son établissement hier matin, le principal Jean-Jacques Fito a eu la surprise d’être accueilli par les collégiens qui lui ont rendu hommage. En effet, ce n’est plus le collège Vauban qu’il dirigera l’année prochaine, mais le collège Victor-Hugo de Besançon. Ses sept années d’un investissement constant ont été saluées en chanson par les élèves. Le personnel éducatif est au diapason et reconnaît le travail accompli par le chef d’établissement : « On a beaucoup de chance, il a énormément donné au Vauban », évoque la directrice adjointe Christine Milleret. Jean-Jacques Fito ne cache pas sa nostalgie quand il évoque son départ : « J’ai laissé une partie de moi-même dans cet établissement », confie-t-il ému.
Un collège reconnu pour son juste mérite

En fonction depuis 2011, ce principal a transformé le visage du collège Vauban. L’établissement, autrefois boudé par certaines familles qui jugeaient qu’il avait mauvaise réputation, fait désormais figure une référence. La preuve, il se voit aujourd’hui dans l’obligation de refuser certains élèves s’inscrivant par voie dérogatoire.

Ce statut nouvellement acquis n’est pas le fruit du hasard, mais de multiples initiatives. L’équipe éducative a tout fait pour instaurer un climat scolaire apaisé. La pédagogie a également été au cœur des préoccupations. Une plus grande place a été donnée à l’art, à la culture et au numérique. Enfin, depuis 2015, le collège est le seul de l’académie à proposer une section internationale américaine. « Je pense que c’est important d’ouvrir l’esprit des jeunes à l’international », explique le principal.

Aux yeux de Jean-Jacques Fito, c’est avant tout le travail de l’ensemble du groupe qui doit être mis en avant : « C’est une équipe remarquable, investie et attachée à la réussite des élèves », dit-il en concluant : « Le Vauban a enfin le statut qu’il mérite. »

« C’était une aventure humaine et professionnelle incroyable. »

                                Jean Jacques Fito, principal du collège Vauban

EST REPUBLICAIN – Anabelle PLAIT